Plumes et Fusils : L'Esprit littéraire de la Grande Guerre

Capture décran 8

L'expérience de la guerre a donné naissance parmi les combattants de la Première Guerre mondiale à une exceptionnelle production littéraire. Les anthologies relèvent la naissance de la poésie de guerre, particulièrement connue au travers des œuvres de soldats britanniques, français, allemands, russes, mais également belges.

Un bon nombre de ces jeunes soldats sont devenus des écrivains par la force des circonstances, tentant de dépasser certains des traumatismes liés à la guerre en mettant par écrit leur vécu. Ils témoignent d'un changement des mentalités et de la perception de guerre. L'ancien roman de guerre se trouva rapidement transformé en ce qu'on nomme aujourd'hui la littérature du « shellshock » (littéralement : le choc traumatique causé par les obus).

En dépit de la variété géographique de leurs origines, ils ne sont guère nombreux les poètes dont on garde aujourd'hui la mémoire. La plupart des commémorations mettent en avant les poètes de l'empire britannique. Bien qu'ils nous soient moins familiers, de nombreux poètes de guerre originaires de France, Belgique, Allemagne et Russie sont certainement d'égale valeur littéraire. Dans une approche internationale et davantage ouverte aux autres langues, Redu Village du livre voudrait rendre hommage à tous ceux qui ont traduit leurs émotions en art au travers de la poésie de guerre.

 

Jusqu'au 11 novembre 2018

 

Poète 2Poète 3Promenade poétique

Dans les rues du village de Redu
Un circuit de 20 poèmes des soldats de la Grande Guerre. Dépliant disponible à l'Office du Tourisme

Redu, en tant que village du livre, ne peut célébrer le centième anniversaire de la fin de la Grande Guerre qu'en mettant à l'honneur la littérature de l'époque. L'angle de vue choisi est celui de la poésie née sur, ou au plus près des champs de bataille et des tranchées. Une poésie européenne au sens le plus large qui balaie l'Europe de la Russie aux Iles britanniques ; une poésie qui, pour exprimer la puissance de cette première conflagration mondiale en son effet sur le corps et sur les consciences, se cherche des formes nouvelles.

En ce début du vingtième siècle le soldat est scolarisé. Il lit, il écrit : des lettres, des carnets d'instantanés, et de la poésie, qui rendent compte de l'instant d'angoisse, de désespoir, de sentiment d'abandon dans un monde devenu fou. Ainsi la Grande Guerre donne-t-elle naissance à une poésie de l'instant vécu avec une intensité hors norme par des écrivains devenus combattants. Ce parcours tracé dans les rues de Redu, les poèmes affichés aux murs du village, en témoignent.

 

 

Selim MawadExposition "Fleurs et Plomb" par l'artiste libanais Selim Awad

Au Café littéraire La Reduiste.

Selim Mawad, un activiste de droit de l' homme depuis plus que vingt-cinq ans et artiste libanais, se laisse inspirer par des conflits armés et des guerres pour développer une œuvre artistique expressive afin de décortiquer les raisons sous-jacentes de la violence humaine. Pour cette année, il développe une exposition de peinture, "Fleurs et Plomb", inspirée des poèmes de la Grande Guerre. Selim, et à travers ses toiles et des propos griffonnées, rentre en dialogue rétroactif et péjoratif avec quelques auteurs des poèmes de la Grande Guerre et les interpellent sur l'utilité ou la futilité de la memoire.

Pour plus d'informations : www.selimmawad.com

 

 

 

Exposition littéraire "Littérature et Grande Guerre en Ardenne"

À l'Office du Tourisme

Cette exposition explorera les activités littéraires dans un contexte historique, ainsi que local, en se référant notamment aux champs de batailles autour de Redu : Maissin, Porcheresse, Ochamps et Anloy. Elle mettra comme fil rouge le travail de l'écrivain-poète Thomas Braun de Maissin qui rendra hommage à l'écrivain tué à Rossignol, Ernest Pschiari. Elle fera référence à l'écrivain soldat italien Curzio Malaparte, qui a écrit une brève histoire lors de son séjour à Carlsbourg. Un jeune soldat-poète français, Maurice Vernet, sera également commémoré à travers son carnet dédié aux habitants de Ochamps.

 

 

LOGO14-18-CMJN202Village du livre, Redu commémore en 2018 le centenaire de la fin de la Grande Guerre en célébrant les poètes qui ont combattu en 14-18. Dans plusieurs rues du village des poèmes sont affichés, témoins du vécu et du ressenti des hommes engagés dans cette guerre. Une promenade poétique qui ouvre sur une réflexion : pour le soldat, qu'est-ce que la guerre ? Comment peut-on la vivre et en rendre compte ? Comment ces messages nous touchent-ils aujourd'hui ?